MOULIN DE MERLANCON à FIGEAC

le moulin de Merlançon

Présentation

Le moulin à eau de Merlançon est situé sur le Célé dans la commune de FIGEAC. Le plus petit ruisseau de Toulogne se jette également juste à son aval, parallèlement au canal de fuite.
La présence d’un moulin sur le site remonte au 15ème siècle et son histoire fut liée à celle du château de Ceint d’Eau tout proche; ainsi il fut en activité durant 500 ans, jusqu’à la fin des années 60…
Il appartient aujourd’hui à Angèle et Jean-Louis Foucalet, membres de l’association des Moulins du Quercy, qui au-delà des restaurations du bâti déjà effectuées aimeraient voir le moulin tourner de nouveau…

Si beaucoup ont disparu certains des moulins subsistant sur le Célé sont encore en fonction aujourd’hui tel à Sauliac, Marcilhac ou Cabrerets; on peut également citer comme producteur hydro-électrique tout proche le moulin de Maynard situé dans le Cantal au Trioulou, face à Bagnac-sur-Célé. 
Au moulin de Merlançon également producteur hydroélectrique jusqu’à la fin des années 60 on peut découvrir parmi le matériel de meunerie traditionnel encore présent une turbine installée vers 1928-1930 pour alimenter le domaine de Ceint-d’Eau en électricité.

Le bassin complet de la Rance et du Célé fait également l’objet d’une page dédiée, encore en cours d’élaboration (mise en ligne prévue fin 2022)

Histoire du moulin

Le moulin de Merlançon est cité dès le 15ème siècle. Son histoire est liée à celle du château de Saint-Dau (aujourd’hui Ceint-d’Eau), le moulin ayant fait partie des biens du domaine.

15ème siècle:
Un tableau sur le cens (redevance) des moulins que devaient régler les meuniers sur la période comprise entre 1436 et 1486 cite parmi d’autres celui de Merlanson, à Figeac (2).

16ème siècle – 17ème siècle (4-5):
Catherine de Cayron (???? – 1631), dame du château de Saint-Dau, mariée avant 1602 à François du Boisset de la Salle, seigneur de la Cipière, hérite du château de Saint-Dau ainsi que du proche moulin de Merlançon.
Les décennies suivantes le domaine (dont sans nul doute le moulin) changera de mains, pour devenir propriété de la famille Guary de 1749 jusqu’au début du 21ème siècle.

Le moulin de Merlançon symbolisé par un rouet sur la Carte de Cassini
(source gallica.bnf.fr / 016 Rodez – feuille 144 – éditée en 1781)

18ème – 19ème siècle:
Si les Guary deviennent propriétaires du domaine en 1749, c’est Jean Lacan qui en est le meunier la même année. Les Lacan seront meuniers et propriétaires au moulin de Merlançon pendant au moins trois générations…
En 1801, à l’occasion d’un état des lieux dressé par le service de la navigation intérieure (3) , le moulin de Merlançon est ainsi décrit:
« le moulin est situé sur la rive gauche commune de Beduer ; il appartient au citoyen Lacan de Ceint-d’eau. Il est à quatre meules à cuve avec un foulon sur le devant.
La digue est construite comme la précédente ; elle a un mètre 46 centimètre de hauteur chute. Sans aucun déversoir pour les eaux surabondantes.
Les berges des prairies supérieures sont très peu élevées de manière que la retenue des eaux formée par la hauteur de la digue occasionne à la moindre crue des ensablements préjudiciables. La défuite ne cause aucun préjudice.
Pour éviter toutes ces dégradations il convient que le propriétaire du moulin abaisse de trente centimètres de hauteur le couronnement actuel de la digue pour les conformer aux anciennes ordonnances des Eaux et Forêts déjà citées. » 
On comptait alors 29 moulins sur la partie lotoise du Célé.

le moulin de Merlançon sur le cadastre de Napoléon (tableau d’assemblage, 1833)
– cliquer pour voir la carte précise –

20ème siècle:

Fin 19ème et début 20ème de grands travaux ont été fait par les Guary sur le domaine, dont le moulin a pu bénéficier avec l’installation de la turbine électrique qui alimentera le château. En 1923 Merlançon figure encore parmi 23 moulins en fonction sur le Célé lotois, avec une puissance supérieure à la moyenne (74kW de puissance normale brute).

ci-contre la famille Gibel, domestiques au moulin de Merlançon dans les années 1920.

20ème siècle:
Fin 19ème et début 20ème de grands travaux ont été fait par les Guary sur le domaine, dont le moulin a pu bénéficier avec l’installation de la turbine électrique qui alimentera le château. En 1923 Merlançon figure encore parmi 23 moulins en fonction sur le Célé lotois, avec une puissance supérieure à la moyenne (74kW de puissance normale brute).

20ème siècle:
Fin 19ème et début 20ème de grands travaux ont été fait par les Guary sur le domaine, dont le moulin a pu bénéficier avec l’installation de la turbine électrique qui alimentera le château. En 1923 Merlançon figure encore parmi 23 moulins en fonction sur le Célé lotois, avec une puissance supérieure à la moyenne (74kW de puissance normale brute).

21ème siècle:
Le moulin racheté par Angèle et Jean-Louis Foucalet a fait l’objet de nombreux travaux de réhabilitation, le site ayant été laissé à l’abandon.
En 2002 une étude du SAGE-Célé qualifie d’intérêt patrimonial majeur le système de la vantellerie encore existant, mais depuis 2014-2016 la chaussée le moulin, présentant une brèche, fait face aux nouvelles règlementations  et mises aux normes qui pourraient lui valoir son existence.

l’ancienne turbine du moulin de Merlançon au 3/4 déterrée (2022)

Les meuniers et propriétaires

Le moulin longtemps partie du domaine du château, et les propriétaires de ce dernier étant nobles ou bourgeois, ils sont mieux connus que les meuniers.
On cite donc ici ces propriétaires sans pouvoir assurer que tous avaient également le moulin en possession, les biens du domaine ayant pu être divisés au fil de ventes ou successions. Il est cepend
ant spécifié « propriétaire du moulin » lorsque le fait est avéré:

– fin 16ème siècle: Gabriel de Cayron, seigneur de Saint-Da
u (propriétaire du moulin)
– début 17ème siècle: dame Catherine de
Cayron (propriétaire du moulin)
– 18 Juillet 1636: Jean Vignes (1581? – 1665 (5)), bourgeois et garde des sceaux de Figeac
– 1650: François Dumont, conseiller du Roi
– ????: François Dumont, fils du précédent
– après le 16 Juin 1723 (date d’un partage): Exupère de Blanchefort de Pause
– ????: Jean-Jacques Lombard, neveu du précédent
– 1749: François Guary, bourgeois, propriétaire du domaine
– 1749, 1778: Jean Lacan (père), meunier au moulin de Merlançon
– 1801: le citoyen Lacam, de Ceint-d’Eau
(propriétaire du moulin)
– 1821: Jean Joseph Lacan, fils du précédent (propriétaire au moulin de Merlançon)

– 1920 –
1924: Gabriel Guary (1), père et fils (propriétaires du moulin).
– 2002 : Christian Guary (propriétaire du moulin).
– 2006 : Angèle et Jean-Louis Foucalet achète le moulin à Christian Guary.

Actes administratifs et règlementaires

A ce jour aucun règlement d’eau n’a été trouvé pour le moulin de Merlançon, fondé en titre puisque déjà existant sous l’ancien régime.
entre 1920 et 1924 les 4 états statistiques dressés(1) en vue de l’établissement de taxes le décrit ainsi:
Il est situé sur la 1ère section du ruisseau du Célé qui a sur cette partie un débit d’étiage de 500 litres/sec. et un débit annuel moyen de 4700 litres /sec. ; le moulin appartient alors à Gabriel Guary, et est spécifié d’existence légale. Il a une hauteur de chute de 2,07 mètres et un débit annuel moyen dérivé de 4700 litres/sec. (utilisant donc toutes les eaux du Célé), ce qui lui donne une puissance normale brute de 95kW.

En 1928 un arrêté municipal de la ville de Figeac autorise le propriétaire à établir une ligne entre le moulin, équipé d’une turbine, et le château de Ceint d’Eau, afin d’alimenter ce dernier en électricité.

A partir de 2014, avec un Plan de Gestion des Milieux Aquatiques 2014-2019, le syndicat mixte propose d’intégrer la chaussée du moulin de Merlançon présentant une brèche en rive droite dans une opération groupée ( accès au document ). Le bureau d’étude requis par le syndicat de rivière proposera des scénarios de mise en conformité, incitant financièrement à la suppression de la chaussée.

Données hydrographiques

Dans le cadre du « Réveil des moulins du Quercy » la fiche relative au moulin de Merlançon incluant les données hydrologiques est disponible ici:

Revue de presse

19 Juillet 2016 – article de La Dépêche du Midi
« Incertitudes autour de l’arasement d’une chaussée »

28 Juillet 2016 – article La Dépêche du Midi
« La loi incite à l’effacement des chaussées et obstacles »

Sources documentaires

  1. Archives Départementales du Lot – états statistiques 1920-1924
  2. « Le Quercy après la guerre de cent ans. Aux origines du Quercy actuel » Jean LARTIGAUT (Edition Quercy-Recherche 2001)
  3. Archives Départementales du Lot – état des moulins, digues et pertuis – Navigation intérieure – rivière du Célé – 4 Pluviôse de l’an 9 (24 Janvier 1801)
  4. histoire du château de Ceint-d’Eau – Association des amis du château de Saint-Dauarticle de Christophe Galinon, Société des Etudes du Lot .
  5. geneanet.org .