moulins en danger

Nous n’avons pas connaissance de tous les moulins qui peuvent être impactés par l’application locale des réglementations, et incitons bien sûr chaque propriétaire à nous informer…
L’Observatoire de la Continuité Ecologique (OCE) a mis en place sur son site une carte de France interactive afin de localiser et dénombrer les ouvrages détruits ou menacés.
Nous invitons tout propriétaire concerné à identifier son moulin sur le lien ICI .

Le moulin de Merlançon, sur le Célé, 46100 FIGEAC
La chaussée du moulin de Merlançon a fait l’objet de 3 articles sur La Dépêche du Midi, que vous pouvez lire: le 19 Juillet 2016 , le 28 Juillet 2016 et le 09 Août 2016 .
Selon l’étude transmise par le SMBRC (accès au document , page 13) le seuil de ce moulin qui n’est plus en activité est une « barrière totale en basses eaux » et une « barrière ayant un impact pour les conditions hydrologiques supérieures » (sic)…
Les personnes « les plus compétentes » préconisent l’effacement, pour un coût annoncé de 81000,00€ pris en charge à 100% par les pouvoirs publics (nous).
La 2nde solution est la réfection et équipement du seuil pour 421000,00 à 493000,00€ selon les options, et la 3ème l’arasement et équipement du seuil pour 293000,00 à 353000,00€ selon les options; bien évidement ce coup-ci, aux seuls frais du propriétaire.

Le moulin de Saint-Eulalie, sur le Célé, 46320 ESPAGNAC-SAINTE-EULALIE
Selon l’étude transmise par le SMBRC (accès au document , page 4) le seuil de ce moulin qui n’est plus en activité est une « barrière franchissable à impact limité ». Pourtant parmi les 3 solutions proposées (effacement à 86000,00€, réfection/équipement de  439000,00€ à 505000,00€, ou arasement/équipement de 255000,00€ à 315000,00€) … Celle préconisée est l’arasement total.
On peut bien sûr penser que c’est là le choix le plus simple et le moins coûteux pour annihiler un potentiel de production énergétique, mais l’écart entre les sommes annoncées soulèvent beaucoup de questions sur leur réalité.
Ceci sans bien sûr omettre que laisser la chaussée du moulin en l’état, puisque selon les « experts » elle ne gêne pas les poissons, coûtera zéro euros au propriétaire comme au contribuable.
Un arrêté préfectoral a été pris le 9 Janvier 2015 (accès au document ), fixant au 31 Octobre 2016 la date limite pour que les travaux nécessaires (quels qu’ils soient) soient réalisés…

DETRUITE:
la chaussée du moulin de Baldy, sur le Célé, 46270 BAGNAC-SUR-CELE

le moulin de Baldy était indiqué d’une puissance de 23kW lorsqu’il fonctionnait en 1925 (puissance normale brute). depuis fin 2017 avec l’effacement de sa chaussée « grâce » à l’application des règlementations nationales liées à la continuité écologique, son potentiel de production d’énergie 100% écologique a été amené à… zéro kW.
Selon l’étude transmise par le SMBRC (accès au document , page 21) le seuil de ce moulin qui n’était plus en activité était comme celui de Merlançon: « barrière totale en basses eaux » et « barrière ayant un impact pour les conditions hydrologiques supérieures » (sic)…
Les décideurs de cet effacement se protègent bien sûr derrière le choix des propriétaires qui a été d’effacer le seuil; bizarrement ils ne communiquent pas sur les coûts « imposés » communiqués aux mêmes propriétaires:
– un effacement complet à 62000,00€, (vous ne paierez rien, c’est le contribuable qui paye)
– une réfection et équipement de la chaussée à 448000,00€ (par contre là, c’est vous qui payez…)

Les chaussées des moulins de Castels et de Cornillas, sur la Barguelonne, 82400 VALENCE D’AGEN
Ces deux moulins ont fait l’objet d’un appel d’offre en 2013 pour des travaux d’équipement de leur seuil…